Une nouvelle recrue chez E-180 : Découvrez Jonathan Chaloux


Posté le octobre 22nd, par Jonathan dans Équipe E-180. 3 comments

Voici Jonathan Chaloux, nouvellement arrivé dans l’équipe de E-180, pour prendre soin de notre communauté d’apprentissage par les pairs. Lorsque l’équipe posta une offre d’emploi sur www.engagés.ca, elle a ouvert la porte à l’inconnu et faisait confiance qu’au cours du processus, elle trouverait quelqu’un de valeur. Après deux semaines de rencontres passionnantes avec des candidats extraordinaires, le verdict est tombé. Jonathan, avec sa passion et sa détermination, nous a séduit. Voici son côté de l’histoire.

Lorsque je suis tombé sur l’offre d’emploi de E-180 sur www.engages.ca, j’ai lu le descriptif de mon job idéal, convenant parfaitement à ma personnalité. À partir de ce moment, mon esprit n’avait qu’une mission : obtenir ce poste!

La méthode pour filtrer les candidats fut le classique envoi du curriculum vitae, accompagné de la régulière lettre d’intention et du moins orthodoxe vidéo décrivant, en anglais, pourquoi on veut travailler avec E-180. En vacances en famille aux berges du Lac Huron, dont j’ignorais la beauté avant ce voyage (l’eau transparente des vagues, le sable des plages et la rive invisible lui donne l’apparence d’une mer!), j’ai produit et envoyé les 3 éléments demandés.

Suivi le jeu des entrevues. Première phase : rencontre ouverte.

Go! Je saute sur LinkedIn, Facebook, E-180. Je cueille frénétiquement les informations sur la compagnie et ses membres: tous les articles, toutes les mentions, toutes les pages likées par l’équipe… Je contacte mes amis avec des connaissances utiles sur les processus d’entrevue (un actuaire, une doctorante en droit et un homme d’affaires aguerri) et leur demande de me driller. Ils me font ça classique. L’offre de E-180 était funky… Malgré leurs conseils, à minuit la veille de l’entrevue, je décide de conserver mon approche passionnée.

La beauté de la synchronicité ; je m’étais inscrit à une conférence new yorkaise sur le branding and digital strategies, organisée par 99U, mon site favori. Une démarche qui ajoute du sérieux à ma candidature.

J’arrive à l’entrevue prêt. Je rentre dans l’aire ouverte de chez ECTO, l’espace de co-travail où siège la compagnie. Je reconnais les visages de Christine et Alexandre, vus dans de multiples articles. On s’installe dans une pièce fermée et la conversation s’ouvre. Le flot coule, les mots dansent, la dynamique est bonne. On conclut et j’ai une bonne vibe, tellement que je sors de chez ECTO poings saillants dans les airs, comme un joueur qui vient de compter un but!  (Note de Christine: Nous avons vu Jonathan faire le geste du but gagnant et avons pensé que c’était définitivement le candidat le plus motivé que nous avions rencontré!)

Les jours passent, le doute s’installe. Je respire dedans. Puis, on me convoque pour une deuxième rencontre. Cette fois-ci, défi massif: présenter ma stratégie pour atteindre 100,000 membres d’ici 2014!

Points opportuns à mentionner : Je n’ai pas de connaissances reconnues sur le branding. Je n’ai pas de MBA. J’ai travaillé comme assistant-gérant en service, guide touristique à Puerto Vallarta, cuisinier à Banff et j’en passe. Je pourrais m’avouer vaincu par mon manque de diplômes utiles ou mon éclectisme excessif. Une saine compétitivité, un bouillant désir d’apprendre et mon intérêt naturel pour ces éléments me quémandent de relever le défi!

Suite à ma vingtaine explorative et la naissance de ma fille, je m’informais régulièrement sur l’entrepreneurship et la méthodologie des gens qui en accomplissent beaucoup, afin de passer du “je désire” à “je fais”. Je remercie d’ailleurs l’opulence accessible du web pour toutes les informations extrêmement formatrices. Enfin, cela serait mis à profit!

J’active mon réseau à nouveau. Dans mes connaissances de deuxième degré, je débusque un directeur marketing suisse et un doctorant en médias sociaux, qui acceptent généreusement de m’offrir une heure de leur temps pour me partager leurs expertises. La théorie de E-180 se concrétisait devant mes yeux.

La date de l’entrevue approche.
Je suis excité.
Je compte les dodos.
Je compte même les heures.
48.
24.

Avec un travail et deux enfants, je dois me préparer après 22h. Je m’attèle à la tâche avec deux recommandations en tête : posséder une ligne directrice et connaître mon pitch à l’endroit comme à l’envers. Je crée mon plan. Je bouge les sections. Je trouve le filon. Bon. Minuit. Je compose mon premier segment. Je le répète, le raffine. Je le maîtrise. Good. Je passe au deuxième. Il est prêt. Je repars du premier, ajoute le deuxième. Bien. On attaque le 3e. Oh, celui-ci s’avère plus ardu… Je suis fatigué. 3am… Un enième morceau de chocolat, un verre d’eau, on change de musique et on repart.

Toutes mes sections sont complètes, les jonctions entre chacune sont harmonieuses. Ça me prend des dessins! Je ne veux pas faire un powerpoint, je veux créer une expérience. Il est 5am… Je devrai me lever à 7, car ma fille se réveillera à cette heure. Je dois faire 26 dessins. Avec la routine matinale et le début du travail, ça me laissera 1 minute par dessin. C’est faisable. Je vais me coucher.

La routine du matin et les dessins s’exécutent fluidement. Je vais travailler et je compte les heures.
4.
2.
1h30.
45 minutes est la dernière fois que j’ai regardé.

2e entrevue = ROCK N’ ROLL!
Je sens que je les ai gagnés pour vrai, cette fois-ci!

Les jours passent, le doute s’installe. Je respire dedans. Puis, on me convoque pour une troisième rencontre. W-T-F?!? Ok… correct. Oui! Certes!!!

Christine étant à San Francisco, la rencontre doit avoir lieu de manière virtuelle. Après 15 minutes et 3 tentatives de Google Hangout ratées (oui, les bugs arrivent toujours au bon moment), voici la vidéo que ça a donné.

Voilà le début mon histoire avec E-180. Vous voulez partager la vôtre?





3 réponses à “Une nouvelle recrue chez E-180 : Découvrez Jonathan Chaloux”

  1. Christine Renaud dit :

    Bienvenue Jonathan!!

  2. Joan Roch dit :

    Bravo Jonathan !

    Content de voir que tu es arrivé précisément où tu voulais te rendre. À une prochaine fois pour une course avec ta collègue Christine (qui court pour se rendre au travail j’espère 😉

    j.

    • Jonathan dit :

      Merci Joan! Tu as fait parti du processus 😉

      Je t’envoie une invitation pour une course commune avec Christine et d’autres amis d’Espaces Temps.

      À bientôt

      Jonathan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *