L’enseignement le plus individualisé au monde


Posté le février 1st, par Martin Thiboutot dans Québec. Aucun commentaire

E-180 - Martin Thiboutot

Je me présente : Martin Thiboutot, petit nouveau de l’équipe d’ambassadeurs de Québec.

À ce titre, mon premier mandat fut bien simple : vivre moi-même une ou deux rencontres E-180 et livrer mon témoignage sur ce blogue. Rapidement, je fus à même de témoigner de la simplicité de la plate-forme, très conviviale. Il suffit de chercher un peu, de faire preuve d’un minimum de curiosité, et les offres intéressantes s’additionnent rapidement, même dans le bassin un tantinet plus restreint de Québec. En moins d’une heure, j’avais répondu à deux d’entre elles, et 48 heures plus tard, les rendez-vous étaient mis à l’agenda. Il faut bien ce qu’il faut pour se mettre dans le bain.

Éternel occupé à l’horaire bien rempli, j’avais bien peu préparé ces rencontres. Il faut dire que je m’attendais d’abord à être en mode écoute, ayant répondu à deux offres. On pourrait me rétorquer, avec raison, que cela ne m’épargnait pas la tâche de réfléchir minimalement à ce que je souhaitais retirer de ces rencontres. Après tout, je n’avais pas choisi ces sujets par hasard, mais bien par intérêt. Quoi qu’il en soit, mes attentes étaient assez vagues.

Vous ne serez donc sans doute pas surpris d’apprendre que ces échanges m’ont apporté plus que ce j’espérais. D’abord, traitons de ce moment un peu déroutant où l’on rencontre une personne qui nous est totalement inconnue dans un cadre pour le moins inhabituel qu’est celui de vouloir « apprendre » d’elle. Personnellement, je n’ai souvenir d’aucune occasion en ce genre où il n’est pas possible de qualifier le rendez-vous ni de professionnel, ni d’amical ni d’amoureux. Bref, une rencontre sui generis!

Au-delà de ce court instant de gêne, ces minutes d’« enseignement » furent sans doute parmi les plus individualisées que je n’ai jamais reçues. En effet, quand avons-nous donc l’opportunité d’avoir devant soi une personne s’y connaissant dans un domaine et qui, de façon volontaire, est à notre entière disposition? Dans mon cas, cette personnalisation du processus a eu pour effet de favoriser la transmission de connaissances m’étant utiles, tout en maintenant mon niveau d’intérêt très haut. J’avoue avoir bien aimé pouvoir poser autant de questions et demander autant de précisions que souhaité sans craindre de déranger mon interlocuteur. La spontanéité de l’échange fut tout autant appréciée.

Me voici donc, moins d’un mois après mon adhésion officielle à E-180, beaucoup mieux outillé pour la photographie (merci Lucie) ainsi que pour la gestion au quotidien de mes projets professionnels et privés (merci Grégory). Je les recommande tous deux sans la moindre réserve. Cela est sans compter la qualité même de ces rencontres sur le plan humain. L’homme est un animal social, disait Aristote. Je ne peux que l’approuver et lever mon chapeau à E-180 pour favoriser ainsi l’accomplissement de notre vraie nature.

Enfin, pour la petite histoire, quelle ne fut pas ma surprise de constater que les deux membres avec qui j’avais eu le bonheur d’échanger s’étaient déjà eux-mêmes rencontrés par l’entremise de E-180, le temps d’une séance sur le mind-mapping. Le monde est bien petit!

Tout comme la communauté de E-180, qui gagnerait bien à se faire connaître encore davantage, notamment ici à Québec. Son lancement officiel imminent dans la capitale nationale devrait d’ailleurs, nous l’espérons, permettre d’élargir le réseau de membres.

Envie de rencontrer des gens pour apprendre de nouveaux trucs? Gens de Québec, venez vous inscrire et invitez vos amis à partager des connaissances!

 





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *