Parce que parfois, des fenêtres s’ouvrent


Posté le octobre 14th, par Myriam dans Fou défi pour les appreneurs crinqués, Myriam. Aucun commentaire

Le Fou défi pour appreneurs crinqués en résumé? Une discipline et un besoin de défi teintés de partage par les pairs afin de réaliser un rêve persistant. C’est ce que nos deux appreneures crinquées réalisent actuellement. À suivre juste ici.

Bonjour à tous!

En ces temps sombres de transition (je parle ici pour moi, et pourquoi pas de l’automne aussi), il y a parfois des percées de lumière qui nous mènent à croire que quelqu’un, là-haut, prends soin de nous. Dernièrement, le destin m’a donné un petit coup de pouce pour me motiver à poursuivre mon projet de livre. J’avais rencontré quelques groupes l’an dernier au primaire pour témoigner de mon expérience d’intimidation, et j’avais eu l’impression de toucher les cœurs, mais cela reste évidemment toujours une donnée difficile à mesurer. Eh bien j’ai maintenant la confirmation que mon histoire a de l’impact! Il y a quelques semaines, une enseignante a organisé une rencontre avec les filles de sa classe parce que des histoires d’intimidation, d’exclusion et de cyberintimidation étaient parvenues à ses oreilles. Quelques unes de ces élèves avaient entendu mon témoignage et d’autres étaient nouvelles (c’est une classe de francisation). Lors de la discussion, une élève s’est tout à coup exclamée « rappelez-vous de Madame Myriam, l’an dernier, rappelez-vous combien elle avait eu de la peine qu’on rit d’elle». L’enseignante m’a confié que cette intervention de la jeune fille a contribué à faire avancer la discussion, leur rappelant les impacts de l’intimidation, et pour compléter le tout je suis retournée dans cette classe pour refaire mon témoignage.

J’ai bien vu en rentrant qui étaient les chefs intimidatrices : le sourire un peu crâneur, la pose pré-ado qui ne s’en laisse pas conter. Bref, elles étaient facilement identifiables, même si elles ne disaient rien. Et ce fut un plaisir pour moi d’observer qu’au fil de mon intervention, elles avaient le regard de moins en moins assuré. Elles ont fini par mettre la main devant leur bouche, carrément choquées par mon récit. Troublées. Quand l’heure se fut écoulée, elles avaient presque tout perdu de leur attitude de départ, se fondant dans le paysage.

Il va sans dire que cet épisode m’a redonné un bon boost de motivation pour l’écriture de mon récit! Me reste maintenant à trouver le temps de m’y réinstaller pour de bon, en cette ère de post-déménagement où trop de boîtes jonchent encore le sol de mon appartement.

Merci d’être là et de croire en moi!

Myriam St-Denis Lisée

Envie de rencontrer des gens pour apprendre de nouveaux trucs? Le 25 octobre, la plateforme E-180 sera publique! Venez vous inscrire et invitez vos amis à partager des connaissances!





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *