Appel à tous : palmarès des pires insultes


Posté le septembre 7th, par Myriam dans Fou défi pour les appreneurs crinqués, Myriam. Aucun commentaire

Le Fou défi pour appreneurs crinqués en résumé? Une discipline et un besoin de défi teintés de partage par les pairs afin de réaliser un rêve persistant. C’est ce que nos deux appreneures crinquées réalisent actuellement. À suivre juste ici.

Bonjour à tous!

Je dois vous avouer que cette semaine, mon récit n’a pas trop avancé : avant le 4 septembre j’étais trop fébrile, après le 4 septembre j’étais sous le choc. Comme beaucoup d’entre vous, j’imagine… Une fêlure supplémentaire dans ce Québec fragile habité par tant de diversité. Dans ce qu’elle a de pire et de meilleur. Enfin… Il me faudra reprendre ma plume bientôt si je veux atteindre mon objectif d’écriture d’ici la fin du mois.

En attendant, j’ai envie de vous faire participer à mon livre. Je compte entrecouper mon récit d’encadrés « ludiques » tel un jeu de « Serpent et Échelle » version intimidation (où chaque case est une situation vécue, soit d’intimidation (serpent) ou de progression sociale (échelle)). Je souhaite aussi établir quelques palmarès, dont un palmarès des pires insultes. Et je me disais que ce serait beaucoup plus intéressant et libérateur de vous faire participer aussi!

Alors, j’aimerais savoir, quelles sont les pires insultes que vous avez subies au cours du primaire ou du secondaire (celles qui vous ont fait le plus mal). Vous pouvez les mettre en ordre si vous m’en envoyez plusieurs (la 1ère étant la pire). Vous n’avez qu’à me répondre ci-dessous, ou encore m’envoyer un courriel à myriam_stdenis@hotmail.com ou m’écrire sur Facebook. À votre choix, lors de la publication (espérée), je pourrai mettre votre nom dans la section des remerciements ou vous pourrez rester anonyme.

Je lance le bal avec mon propre palmarès :

1. Dépotoir St-Denis

2. Monstre

3. Tu pues

4. Barnik 

Pour ceux qui trouveraient que cette initiative de compiler les pires insultes est comme de retourner le fer dans la plaie, je comprends votre point de vue. Mais c’est aussi une belle occasion de libération à mon sens, de regarder ces mots avec une certaine distance, voire avec humour. Parce que parfois vaut mieux en rire qu’en pleurer. D’ailleurs je crois que cette idée m’a été inspirée entre autres par ce billet sur les « Bingos féministes », qui rassemblent les clichés habituels sur le féminisme pour en faire un jeu presque amusant. On n’a pas le pouvoir de changer toutes les situations désagréables qui nous arrivent dans la vie, mais on peut parfois réussir à modifier notre attitude envers celles-ci.

Bonne week-end à tous!

Myriam St-Denis Lisée

Envie de rencontrer des gens pour apprendre de nouveaux trucs? À l’automne, la plateforme E-180 sera publique! Venez vous inscrire et invitez vos amis à partager des connaissances!





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *