Apprendre de son réseau


Posté le août 17th, par Myriam dans Fou défi pour les appreneurs crinqués, Myriam. Aucun commentaire

On ne réalise pas toujours que dans notre entourage proche se trouvent des gens qui peuvent nous faire progresser tout autant que certains cours d’université chèrement payés. J’ai pour ma part la chance d’avoir un réseau d’amis actifs dans le milieu des lettres et du slam, un atout précieux dans la réalisation de mon Fou Défi. J’ai donc profité du Camp d’été artistique de Fitch Bay, un évènement sur trois jours mi-festif mi-professionnel, pour récolter quelques sages conseils en lien avec mon projet.

En voici quelques uns :

– Se faire un plan bien organisé avec des catégories (Jean-François)

– Avoir un échéancier réaliste et être discipliné (Frédérique)

– Écrire avec sincérité et profondeur, avec honnêteté. Rendre les dialogues réalistes et éviter les expressions inusitées (Gabriel)

– Ne pas oublier que chaque phrase est quelque chose de concret qui fait avancer le projet. (Félix)

– Éviter les mots en « ant » et les « que » qui irritent l’oreille. (Myriam)

– Avant d’avoir terminé le livre, trouver l’éditeur à qui on enverra le récit. (Guillaume)

– Se rendre jusqu’au bout du projet. (Anthony)

Suite au conseil de Guillaume, j’ai fait cette semaine une première recherche sur les éditeurs potentiellement intéressants pour mon projet. Je suis tombée sur une maison d’édition (que je ne nommerai pas) qui m’apparaissait intéressante, d’après certains ouvrages qu’elle avait publiés côté récit. Mais j’avais des doutes. J’ai alors consulté un ami via son mur Facebook, qui n’aimait déjà pas cette maison d’édition, pour avoir son avis. Non seulement il m’a répondu, mais deux autres amis m’ont écrit en privé pour me mettre en garde contre cette maison d’édition. J’y vois un autre bel avantage de dévoiler ses projets au vu et au su de tous : notre réseau peut ainsi nous aider à nous orienter en nous partageant ses précieuses expériences.

Si vous-mêmes avez des projets qui vous tiennent à cœur, n’hésitez pas à être transparent et à consulter votre réseau : c’est en posant des questions qu’on reçoit les réponses nécessaires. Bien qu’il puisse y avoir un certain orgueil à tout réussir seul, je préfère de loin atteindre mes objectifs grâce au support de toute une communauté.

Merci d’être là!

Myriam St-Denis Lisée

Merci à Anthony Lacroix et à Pouyo pour les photos





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *