Projet Papillon


Posté le juillet 30th, par Myriam dans Fou défi pour les appreneurs crinqués, Myriam. 1 commentaire

Bonjour à vous qui arrivez sur cet espace virtuel,

On ne se connaît pas encore, mais bientôt, je l’espère, nous ne pourrons plus nous passer l’un de l’autre! J’aurai besoin de vous pour continuer mon Fou Défi et vous aurez envie de me suivre au pas dans cette aventure aux multiples péripéties. Mais d’abord, laissez-moi me présenter.

Qui suis-je

Je suis un produit social qui a vu le jour en 1985 et qui a grandi dans le petit village de St-Joseph-du-Lac. Depuis, je me suis passionnée (dans le désordre) pour le patin artistique, le chant, la poterie, E-180, l’écriture, l’autisme, le couchsurfing, les réseaux sociaux, le slam, le bouddhisme, Éric-Emmanuel Schmitt et plus récemment les bâtons de réglisse (la racine, pas la friandise). J’ai toujours aimé rencontrer des inconnus, comme quoi les conseils de ma mère n’ont pas servi à grand-chose. Plus pragmatiquement, je travaille comme animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire à la CSMB et je suis à la maîtrise en études du religieux contemporain à l’Université de Sherbrooke.

Mon Fou Défi

Vous voici au cœur du projet Papillon, là où vous me verrez tisser petit à petit mon cocon, prendre ma plume, et avec ce corps tout nouveau, tout fragile, prendre mon envol.

Concrètement parlant, je vais écrire un livre-témoignage sur une période assez particulière de ma vie, où j’ai été victime d’intimidation au quotidien. Cela fait longtemps que cette idée m’habite : j’ai déjà écrit un slam à ce sujet et dans le cadre de mon travail d’AVSEC, j’ai plusieurs fois témoigné de cette expérience devant des jeunes du primaire. Ce sont d’ailleurs ces derniers qui m’ont inspirée à aller de l’avant et à soumettre mon projet pour le Fou Défi. J’ai envie d’écrire cette histoire qui est la mienne pour les enfants et les adolescents de nos écoles, pour les aider à traverser cette période pas toujours facile de la vie où vivre sa différence est un pari risqué.

Mon planning

Je sais déjà que mon principal défi sera la constance. Je suis une Miss pop-corn très efficace dans les sprints de courte durée, mais totalement démunie quand arrive l’heure du marathon. C’est là où l’apprentissage par les pairs me sera peut-être le plus utile, pour apprendre à bien m’organiser dans la durée.

Voici ce qui s’en vient à court et long terme au Projet Papillon (bien sûr d’autres rencontres-étapes pourront se rajouter en cours de route).

À noter que vous pourrez me suivre sur ce blogue tous les lundis et les vendredis jusqu’au 1ier octobre!

Semaine 1 (16 au 22 juillet) :

Envoi de courriels aux membres de E-180 qui seraient susceptibles de m’aider à lancer mon projet en terme d’écriture et de gestion de temps, soit Patrick Dion, Marie-Christine Laferrière-Simard et Diane Demers.

Rencontre sur Skype le 20 juillet avec Jean-Philippe Veilleux sur Comment développer une discipline de fer en écriture.

Semaine 2 (23 juillet au 29 juillet) :

Écriture du plan de mon récit.

Demande de conseils en écriture/planification auprès de mon réseau d’amis slameurs-poètes lors Camp d’été artistique à Fitch Bay du 27 au 29 juillet.

Semaines 3, 4 et 5 (30 juillet au 19 août) :

Rédaction du récit à raison de 2000 mots par jour minimum 5 jours par semaine, pour un total de 30 000 mots ou plus. Publication d’extraits sur le blogue.

Semaine 6 (20 août au 26 août) :

Rédaction pour compléter le récit (au besoin)

Rencontre le 20 août avec Marie-Christine Laferrière-Simard sur Comment organiser une journée de manière efficace (histoire d’être capable de concilier retour à l’école, retour au travail et le Fou Défi!)

24 août : Lancement du Défi pour lecteurs crinqués (à la recherche de 5 à 10 lecteurs qui liront le récit et me rendront leurs corrections/commentaires dans un délai de 21 jours)

Écrire à Jasmin Roy, président de la Fondation Jasmin Roy et auteur du livre Osti de fif!, pour lui proposer une rencontre.

Semaine 7 (27 août au 2 septembre) :

Relecture, révision et correction individuelle.

31 août : Envoi du récit aux lecteurs crinqués.

Envoi de courriels aux membres de E-180 qui pourraient m’aider dans la partie édition, soit Miriam Fahmy et Caroline Perron.

Semaine 8 (3 au 9 septembre) :

Faire la liste des maisons d’édition susceptibles de publier mon manuscrit et les contacter par écrit ou par téléphone pour leur parler de mon récit à savoir s’ils seraient intéressés (et ainsi éviter le gaspillage de papier…)

Semaine 9 (10 au 16 septembre) :

Envoi des invitations pour l’évènement Muffin et Tisane du 30 septembre.

Semaine 10 (17 au 23 septembre) :

21 septembre : Réception des commentaires des lecteurs crinqués 

Correction du récit en fonction de ceux-ci.

Semaine 11 (24 au 30 septembre) :

Envoi du récit par courrier aux 5 maisons d’édition les plus pertinentes.

30 septembre : Évènement Muffin et Tisane en PM au café l’Escalier (lieu à confirmer) pour remercier tous ceux qui m’ont aidée dans ce Fou Défi (les personnes rencontrées, les lecteurs, l’équipe de E-180, etc).

But ultime et pourquoi l’apprentissage par les pairs

En parcourant mon planning, vous avez certainement pu deviner que le but visé à la fin du projet était d’avoir envoyé mon manuscrit à 5 maisons d’édition pour le 30 septembre. Je prends la peine de le mentionner à nouveau, car je pense que c’est un objectif qui s’inscrit parfaitement dans le Fou Défi : écrire et corriger un livre en moins de 80 jours, c’est assez fou!

Je terminerai ce billet en vous parlant de l’apprentissage par les pairs. En préparant ce défi, je me suis rendue compte que bien que j’aie suivi plusieurs formations scolaires et artistiques, c’est ce que j’ai appris de mes pairs qui s’est le mieux intégré dans ma vie. À titre d’exemples,

– Sacha m’a appris à 12 ans qu’éplucher une banane par le bout noir, c’était beaucoup plus efficace (essayez pour voir!)

– J’ai appris de Sandra comment m’épiler les sourcils à 15 ans, et au même âge Daniel m’a aidée à créer ma première adresse courriel, et accessoirement m’a appris à pirater de la musique sur MIRC.

– Sans Anick-Marie je n’aurais certainement pas réussi à porter la coupe menstruelle

– Grâce à Sylvain, j’ai connu Facebook avant la plupart de mes amis

– Mouna et Audrey m’ont grandement aidée à mieux comprendre l’islam

– Jean-François m’a introduit, il y a quelques semaines, aux Styles sur Word (Heading 1, 2, 3) : mon mémoire me semble maintenant réalisable

– Bruno m’a fait découvrir les litchis, Pierre le quinoa, Marion le sarrasin (pas la farine) et Tarik la réglisse en bâton, des aliments que j’adore.

Alors pour l’écriture de ce livre-témoignage, je sais d’avance que je ne serai pas seule, que tout ne repose pas que sur moi, et ça me motive. Certains m’aideront à m’organiser, d’autres me conseilleront côté écriture et je bénéficierai aussi de l’expérience de mes pairs rendu à l’édition. Et puis, vous qui me suivrez ici, vous contribuerez tout autant à la réussite de ce projet. N’hésitez surtout pas à vous manifester à n’importe quelle étape de ce Fou Défi : vous en faites partie!

Vous pouvez me suivre sur Facebook ou m’écrire un courriel.

 

Crédits: Un grand merci à Anthony Lacroix pour les photos





Une réponse à “Projet Papillon”

  1. Yannick dit :

    Vas y ma grande, je suis totallement derriere toi! Jai hates de voir le produit fini!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *