Portrait d’une rencontre: Élodie et Paul, le retour (d’Inde) !


Posté le juin 11th, par Paul M. dans A la rencontre des rencontres, Portraits. Aucun commentaire

Cela faisait sept mois, jour pour jour, que nous nous étions donné notre premier rendez-vous au métro Jean-Talon.  A cette époque, c’était une brève hésitation sur la façon appropriée de se saluer – une bise, une main tendue, un hug -, des présentations cordiales puis un exposé à sens unique ponctuée de questions pratiques. Elodie souhaitait partir en Inde, j’y avais vécu sept mois, quoi de mieux pour entamer une première rencontre officielle d’E-180 ?

"Et alors l'Inde c'est comment?"

Ce 6 juin, c’est avec une belle accolade que nous nous sommes retrouvés dans un salon de thé du centre-ville. Et là, c’est elle qui avait tout à m’apprendre ! De retour après plus de 4 mois de périple sur le sous-continent indien, nous avons opté pour un tchai glacé, version rafraichissante du célèbre thé épicé. Parée des belles couleurs brunes d’un soleil tapant et les yeux encore allumés par les souvenirs récents, Elodie  m’a conté sa propre histoire pleine d’enseignements … Si je vous laisse la chance de la contacter pour qu’elle vous en dise plus, voici quelques leçons d’une seconde rencontre.

Rassuré tu seras

Forte d’un petit nombre de rencontres sur le modèle E-180, Elodie a vécu son périple sans véritable mauvaise surprise et désagrément. Pourtant vous vous doutez que l’Inde ne laisse pas indifférent, tellement on vous retourne vos repères les plus naturels : relation à l’autre, raison et religion, transport… Mais derrière ce brin de folie qu’il lui a fallu pour franchir le grand pas du Pacifique, Élodie a pu se parer des meilleures armes contre l’imprévu : la connaissance. Et de la connaissance prouvée et approuvée par l’expérience, à l’opposé de nombreuses agences de voyage qui vous vendent certes de la sécurité mais vous coupent de tant de choses.

A titre d’exemple, Élodie a eu l’occasion de vivre deux types de séjour durant son périple : en globe-trotteuse aguerrie et avec une agence lorsque son père l’a rejoint. Et autant vous dire qu’elle a souvent regretté qu’on lui mette des œillères sur certains aspects de la vie durant son voyage organisé, alors qu’elle avait conscience de la richesse d’un quotidien caché par un service standardisé. D’où la nécessité de partir de témoignages divers et variés sur le pays plutôt que de choisir la facilité d’un forfait tout-inclus.  Le réconfort d’un café, c’est finalement bien rentable !

 

Un paysage que nous aurons tous les deux admiré... A qui le tour?

Des choses à apprendre encore tu as

N’allez pas croire que ma leçon était parfaite, et qu’Elodie n’avait plus rien à découvrir par elle-même. Loin de là, et ces bouts de leçon manqués de ma part restent tellement mieux en mémoire qu’un moment d’inattention en classe. Ainsi a-t-elle pu s’étonner devant la proximité tactile des hommes entre eux, un détail que tout voyageur aguerri connait très bien, mais qu’il oublie parfois de signaler une fois parmi les siens. Et plus encore, c’est une perception différente, des expériences complémentaires qui s’enrichissent les unes des autres et vous donnent bien l’envie de continuer à travers une relation amicale.

En ce sens, Élodie a beaucoup plus profité du cadre spirituel offert en Inde, un aspect que je n’avais personnellement que touché à la surface. Ses récits de séjour en ashram, de retraite silencieuse et sa nouvelle quête de spiritualité m’ont donné une bien grande envie de découvrir ce pan du voyage lors de ma prochaine excursion… Et à ce rythme, on a pas fini!

Et avec le sourire tu repartiras

Que vous dire de plus ? Que pour se mettre dans l’ambiance zen/yoga/ashram qu’Elodie a beaucoup côtoyé, la serveuse du salon nous a gentiment incité à parler moins fort, tant les retrouvailles ont été bruyantes. Probablement une mauvaise habitude prise là-bas, où les klaxons sont rois…

Ah si, sinon que je passe le relais à ma camarade Elodie pour vous guider à travers l’Inde.

Bonus en vidéo : Cet homme est un autre point commun entre Elodie et moi, et le prochain utilisateur E-180 à inviter. Connu comme « l’ange gardien des touristes » dans la ville de Chandigarh, nous avons chacun notre tour eu la chance de rencontrer Narinder Singh et de nous laisser guider par sa sagesse et son expérience. Voilà l’exemple vivant que les véritables expériences se transmettent à travers les rencontres…





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *