Portrait: voyages et coups de crayon avec Camille


Posté le avril 24th, par Mélanie dans Portraits. Aucun commentaire

Au menu cette semaine, un portrait se voulant à la fois artistique et introspectif grâce aux carnets de voyage de Camille Lavoie.

« Artiste multidisciplinaire, titulaire d’une maîtrise en multimédia de l’UQÀM, Camille expose régulièrement et son travail est diffusé sur le Web. Elle vit et travaille à Montréal dans le quartier Rosemont-Petite-Patrie qui abrite Le Studio Blanc, son espace de création et de réflexion, lieu de tous les rêves possibles. »

Offres : Comment faire des carnets de voyage

Cinq mots qui décrivent ce que tu as fait dans ta vie jusqu’à maintenant?
Crayonneuse en clair-obscur et en couleur.
Rêveuse sur les bancs d’étoiles.
Pitonneuse-artisane.
Transmetteuse d’envie de faire.
Terre-trotteuse.
Souvent chercheuse, parfois trouveuse.

Qu’est-ce qui t’a amené à t’intéresser aux carnets de voyage?
Le premier jouet dont je me souviens était un globe terrestre. J’ai grandi à travers des cartes géographiques et des histoires de bouts du monde. Petite, nous allions régulièrement en France visiter mes grands-parents. Je me revois assise par terre en train de dessiner à l’aéroport. C’est peut-être bien là que j’ai associé la liberté du voyage à celle du dessin.

Dans mon carnet, la page blanche est le dernier pays inexploré. Un territoire où tout est à découvrir et dans lequel j’avance du bout de la mine pour tracer un chemin.

Il y eut aussi un stage à Percé, puis les livres qui vous racontent les peintres voyageurs du 19e siècle, les invitations à la Biennale du Carnet de voyage où je découvrais une famille de dessinateur-voyageur. Et il y eut cette journée merveilleuse avec ma mère à l’Institut du monde arabe où j’avançais dans le monde de Delacroix à travers ses carnets orientalistes et puis bien sûr il y eut les voyages. Désormais il me serait impensable de partir sans carnets, même pour un petit tour de métro.

Comment s’est fait ton apprentissage?
Une page à la fois.

Quand deviens-tu « carnettiste » ? Quand pratiques-tu l’activité?
Dans l’autobus, en camping, chez le médecin, dans une ruelle ou au Jardin botanique, en voyage, mais aussi dans la quiétude de mon atelier où la fonction du carnet de voyage se transforme au gré de mes fantaisies et des événements de la vie. J’ai toujours un carnet en route et une route à dessiner. Il n’y a pas d’heure, pas de jour et pourtant je  manque rarement le rendez-vous.

As-tu des sites, projets, autres à conseiller à ce sujet?
Rendez-vous du Carnet de Voyage de Clermont-Ferrand.
Le Festival de Brest Ici &t Ailleurs.
Revue Au bout du monde

Pour ce qui est des livres:
Ces merveilleux carnets de voyage, de Farid Abdelouahab.
Carnets de voyage à créer soi-même, de Cécile Filliette.
Ikuma, Carnet de tournage, éd. Mémoire d’encrier, un livre que j’ai illustré et qui témoigne d’un tournage dans le Grand Nord.

Deux Membres E-180 ont d’ailleurs témoigné leur intérêt pour le dessin: Stéphane Pépin et Pierre Godin. D’autres envieux?

Comment perçois-tu la première rencontre et donc la transmission de tes connaissances en la matière?
Pourquoi pas dans un café, carnets et crayons à porter de mains ou encore au parc histoire de croquer la belle saison. Je serai toujours heureuse de partager ma passion du dessin.

Nous terminerons le billet par ce que tu souhaites apprendre. En deux lignes, peux-tu nous expliquer la raison?
J’aimerais apprendre la peinture à l’huile, l’encaustique, à faire du chocolat, la pêche en rivière, la cueillette des champignons, j’aimerais faire des …oups les deux lignes sont déjà écoulées…  bon alors rapidement, parce qu’apprendre ça rend tellement heureux !

Avec tous ces intérêts, il est facile de trouver des gens pouvant offrir ce genre de connaissances sur E-180. David Aubert a la possibilité de combler ton envie de grand air et de cours d’eau alors que Fred Estimbre, notre designer Bambi, est à même de t’accompagner à la découverte des champignons sauvages.

Aucun Membre sur la plateforme E-180 n’offre, à l’heure actuelle, de connaissances divines (et tant convoitées!) quant à la confection de chocolat. Y aurait-il un Chocolatier Anonyme parmi vous?





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *