Playing for change: permettre l’éducation en jouant dans la rue


Posté le avril 17th, par Mélanie dans Dans le radar, Hacker l'éducation. Aucun commentaire

Le projet Playing For Change (PFC) a vu le jour en 2005. Il s’agit d’un mouvement multimédia créé pour inspirer, connecter et favoriser la paix dans le monde grâce à la musique. Le succès est tel que vous avez peut-être même aperçu une des six compilations ou le DVD PFC dans les bacs de votre disquaire favori. Chez E-180, on ne pouvait pas passer à côté de cette initiative : l’on devait vous en faire part.

Le dessein est simple, mais ô combien inspirant :
«L’idée pour ce projet provient de la croyance commune que la musique a le pouvoir de briser les barrières et de réduire les distances entre les individus. Peu importe le fait que les gens viennent de différents milieux géographiques, politiques, économiques, spirituels ou idéologiques, la musique a le pouvoir universel de transcender et nous unifier comme une seule race humaine. Cette vérité fermement fixée à nos esprits, nous entreprenons de la partager avec le monde » déclare l’organisation sur sa page Web. C’est d’ailleurs ce que Mark Johnson, fondateur du projet, explique dans cette petite vidéo.

Tout a donc débuté avec Roger Ridley dans les rues de Santa Monica, en Californie. L’équipe a enregistré le musicien et c’est à partir de ce moment que le projet a littéralement décollé. L’organisme PFC s’est ensuite rendu aux quatre coins de la planète : dans les rues, métros, réserves indiennes, montagnes himalayennes, villages africains, Dublin (pour rencontrer le chanteur du groupe U2, Bono), etc., afin d’enregistrer un tas de musiciens tout aussi talentueux et authentiques les uns des autres. C’est d’ailleurs cet enregistrement de Stand By Me, chanson de Ben E. King datant de 1961, qui a fait passer PFC de phénomène local à mouvement global pour la paix et l’acceptation.

Technologiquement parlant, l’équipe s’est d’abord construit un studio d’enregistrement mobile utilisant le même équipement qu’un studio d’enregistrement professionnel qu’elle a traîné dans toutes ces petites cachettes où campaient des musiciens talentueux. Au fil des ans, la technologie s’améliorant en performance et ergonomie, l’équipement se limite maintenant à un ordinateur portable performant et une caméra permettant d’enregistrer en HD.

Le succès est tel que PFC a créé la Playing For Change Foundation. Puisque la musique n’a pas seulement le pouvoir d’unir, mais aussi d’éduquer, la fondation endosse le mandat d’amasser des fonds pour créer des écoles de musique dans les pays en voie de développement. Éduquer à travers l’art, par l’influence du « langage universel de la musique. »

Avis aux intéressés: l’organisme est toujours à la recherche de bénévoles.

Pour plus d’informations, vous pouvez consultez les pages suivantes:
Page officielle : http://playingforchange.org/
Facebook : http://www.facebook.com/PlayingForChangeFoundation
Twitter : http://twitter.com/#!/pfcfoundation
Blogue : http://playingforchange.org/news





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *