E-180 : ça marche!


Posté le juillet 14th, par Christine dans Il était une fois. Aucun commentaire

C’est mardi passé qu’a eu lieu le premier Marché des savoirs de E-180, organisé en collaboration avec À go, on change le monde! pour le Réseau des entrepreneurs sociaux du Québec. Comme l’a indiqué Heri Rakotomalala (à qui l’on doit aussi les photos) dans son billet sur Montréal Tech Watch, rien de mieux pour un startup technologique que délaisser l’écran afin d’aller tester des présupposés fondamentaux au succès de son entreprise live, avec des humains.

C’est ce que nous voulons faire avec E-180: faciliter la rencontre avec celui ou celle qui est en mesure de nous donner un coup de pouce pour démarrer ou pousser plus loin la connaissance dans un domaine. Créer un endroit de rassemblement pour tous ceux qui croient que l’éducation est une relation et qui sont prêts à donner un peu de temps pour partager leur savoir au dessus d’un café.

Et s’il y a plusieurs mois qu’on y pense, le Marché des Savoirs fut l’occasion de finalement tester l’idée. Celle-ci n’est pas nouvelle: plusieurs d’entre nous apprenons déjà de cette façon, en offrant le lunch à l’ami d’un ami pour en connaitre un peu plus sur un sujet. Une plateforme web sera un outil extraordinaire afin de regrouper les fans de cette approche, mais ce qui compte, c’est de dévoiler les connaissances des gens afin de les connecter.

Un exemple: Anne-Laure Putigny, spécialiste en entrepreneuriat et chargée de projet pour À go, on change le monde! veut faire le Marathon de Montréal en septembre. Aude Leroux-Lévesque, documentariste, veut mettre sur pied sa boîte de production. Et il se trouve que le partenaire d’Aude est un marathonien. Match parfait: « E-180, ça marche! Bien que je connaissais déjà Aude, le Marché des Savoirs m’a donné l’occasion de faire des « connaissances » un sujet dont on discute, qui devient d’actualité. C’est ainsi qu’on dévoile au grand jour des compétences qui auraient simplement pu rester dans l’ombre. Aude et Sébastien sont venus prendre un verre chez moi, et Sébastien avait vraiment préparé un plan d’entraînement sur la base de son expérience. Ça va me sauver un temps fou, et je crois bien avoir orienté Aude et Sébastien sur un bonne piste en ce qui a trait au développement de leur plan d’affaires » rapporte Anne-Laure, maintenant membre du comité fondateur d’E-180. (on est vraiment contents.)

Tous les matches n’ont pas besoin d’être aussi réciproques: il est possible que je veuille obtenir de l’aide pour mettre sur pied un système de comptabilité et que celle qui m’aide n’aie pas envie d’apprendre la photo. Qu’à cela ne tienne: à E-180, on croit au karma. Et la plateforme web aidera à récompenser ceux qui distribuent leur savoir généreusement.

Pour partager vos connaissances ou voir les offres et besoins dévoilés lors du Marché des Savoirs, consultez le #E180 sur Twitter ou revenez d’ici la fin de la semaine: je mettrai cette information en ligne. Contactez-nous si vous désirez rencontrer un des participants. christine [at] e-180.com





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *