Portrait: composition et mégapixels avec Louis


Posté le June 6th, par Mélanie dans Portraits. 1 commentaire

Toutes les occasions offrent un prétexte pour sortir son appareil photo et capturer l’essence d’un moment: le calme suivant une pluie torrentielle, le sourire angélique de son amoureux, une société en révolution, la nature et son souffle quotidien, etc. La Communauté Photographie abrite ainsi de petites merveilles pour quiconque aimerait s’y mettre et échanger au sujet de la composition d’une image, de l’achat d’un nouvel appareil réflex ou encore sur la manière de travailler en mode manuel. Louis Lavoie, enseignant et blogueur, est un des premier à s’y être joint.

Depuis plusieurs années, je donne des formations photo et j’ai un plaisir à partager mes connaissances. J’aime bien me considérer comme étant un allumeur de passion et d’intérêt pour la photographie.

 Offres : Des conseils à l’achat d’équipements photo ou encore des conseils sur la prise de photo.

Cinq mots qui décrivent ce que tu as fait dans la vie jusqu’à maintenant.

Je navigue entre le buzz du virtuel et l’immensité silencieuse du plateau tibétain;
Entre la vie trépidante avec 6 000 étudiants dans un cégep et le décor hallucinant des paysages du Utah;
Entre la douceur d’un verre de saké froid  et un réveil avant le lever du soleil pour capter mes photos;
Entre la découverte de soi et les merveilleux voyages qu’on fait à la rencontre des autres.

Quel genre de photographie fais-tu?

Je pratique une palette assez large de «genres» photo.  Lorsque j’affiche mes photos dans Google+ sur une base assez quotidienne, je me surprends assez souvent à penser que ceux qui me suivent doivent être déboussoler à l’occasion.  Tantôt j’affiche une photo paysage en noir/blanc, tantôt en couleur, tantôt une photo de rue, infrarouge, traitée HDR, sportive, ou encore du portrait studio, de la macro, de la photo voyage ou de la photo de nuit. J’adore y aller au gré de mes projets et de mon inspiration.  Un seul agenda : faire de la bonne photo certes mais surtout explorer, essayer et avoir un solide ensemble de photos pour peaufiner et améliorer mon enseignement.  Je ne vise pas à devenir le meilleur photographe dans un domaine donné mais plutôt d’être un formateur photo apprécié par mes étudiants.

Qu’est-ce qui vous a amené à t’intéresser à la photographie?

Mon intérêt pour la photo date de loin mais s’est manifesté sur le tard.  Je me souviens d’un ami qui avait fait l’acquisition d’un réflex argentique il y a très longtemps.  Je me souviens comme si c’était hier d’avoir porté mon œil au viseur optique et d’avoir, en manipulant l’objectif, mis les éléments de mon cadrage au foyer pour la première fois.  C’était magique.  Le bruit sec du déclenchement?  De la musique à mon oreille.  Ça a pris plusieurs années pour que j’y arrive par contre – la vie nous faisant faire des détours.  Mon déclencheur?  La Chine et la Mongolie il y a une dizaine d’années.  Tant de belles scènes à capter dans les parcs à Beijing, dans les steppes, mais si peu de connaissances photo et un tristounet compact.  Au retour, ma décision était prise de plonger.  Et quand je plonge…je plonge.

Comment s’est fait ton apprentissage ?

Des cours, des ateliers, des lectures, des lectures encore et encore, des blogues. Je dévore (presque) tout – encore plus aujourd’hui.  Mon apprentissage se fait également avec la rencontre d’autres photographes, à voir leurs points de repère.  Faire de la belle (et bonne) photo n’est pas uniquement technique: c’est aussi et surtout au chapitre d’une vision, de l’expression d’une vision.  C’est d’abord d’avoir une intention ou une histoire à raconter et de mettre celle-ci en image.

Les bons photographes sont ceux qui sont parvenus à identifier cette vision, la leur, et définit leur style.

Quand deviens-tu photographe?

Honnêtement? Presque tout le temps.  J’ai toujours un appareil en ma possession (et non ce n’est pas un Iphone) car des occasions photo, il y en a constamment.  Pour la photo paysage, vive le lever ou la tombée du jour.  La lumière est merveilleuse.  Il pleut?  Bon temps pour la photo de rue.  À la fin d’un orage, sortons les caméras – les paysages seront extraordinaires.  Vive les ciels nuageux et dramatiques.  La photo infrarouge fait des merveilles avec ceux-ci.

Quelles sont les contraintes de ce travail?

Dans le domaine de la formation photo, il n’y en a peu.  Que de belles rencontres avec des gens qui souhaitent passer de « prendre des photos » à « faire des photos ».  Des gens qui sont prêts à prendre quelques minutes de leur temps pour aller plus loin dans leur passion et leurs projets.  C’est emballant.  L’autre barrière qu’on a à surmonter est celle des gens qui croient qu’ils ont besoin d’un équipement sophistiqué pour faire de la bonne photo. Que non. Vive la photo de rue avec un compact discret et léger.

As-tu des sites, projets, autres à conseiller à ce sujet?

Mon blogue de formation photo:  Fairedelabellephoto.com. À chaque semaine, je publie un nouvel article pour ceux et celles qui souhaitent découvrir, approfondir et progresser dans leur cheminement photo.  Depuis sa création il y a 18 mois, c’est près de 20 000 visiteurs que j’ai accueillis.  Sur mon blogue, vous pourrez aussi prendre connaissance d’autres merveilleuses sources d’inspiration et de renseignements.  Y’a aussi mes coups de cœur pour d’autres photographes.  C’est formidable les belles émotions qu’on peut connaître grâce à la photo.

Comment perçois-tu la première rencontre et donc la transmission de tes connaissances en la matière?

D’abord le plaisir d’être ensemble tout simplement, puis l’écoute, connaître les attentes.  Partager les informations dans la belle ambiance d’une conversation. Adapter mon propos au gré des interrogations. J’aime bien aussi en cours de route m’assurer auprès de la personne que j’utilise les bons mots ou les bons exemples pour être bien compris.

Le réputé Henri Cartier-Bresson, photographe français, affirmait : «Photographier (…), c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur.»  J’aimerais bien aider les intéressés au chapitre des connaissances (la tête) et des réflexes (l’œil).  Par contre, pour le cœur, c’est le vôtre. C’est l’essentiel.

Plusieurs Membres ont inscrit à leur Profil, sur la plateforme, avoir un intérêt pour la photographie. Bilakani Sabi aimerait être introduit à l’art, Stéphane Gingras à réaliser un éclairage studio, Odile Després souhaiterait exploiter son appareil à son plein potentiel, François Delorme désire pratiquer la photographie architecturale et Bruce Harvey améliorer sa technique de prise de vue.

Nous terminerons le billet par ce que tu souhaites apprendre

Je veux apprendre à voyager au Japon pour faire la tournée des temples: les routes de pèlerinage de Kumano Kodo, patrimoine mondial.

Deux Membres offrent une introduction au Japon sur E-180: Caroline Lavergne avec la langue et Alexandra Juneau sur la culture, la littérature, les arts, la nourriture, etc.

Pour voir d’autres œuvres photographiques réalisées par Louis, vous pouvez vous rendre sur sa page Flickr.





One Response to “Portrait: composition et mégapixels avec Louis”

  1. Louis Lavoie says:

    Merci Mélanie pour ce portrait. Merci aussi à Denise Sarazin photo (http://500px.com/Denise-Sarazin) qui a permis l’utilisation de mon portrait (lunettes bleues, verre bleue) qu’elle a réalisé.

Leave a Reply